Santé de la vessie

J’ai des problèmes à maîtriser ma miction de temps à autre. Que puis-je faire à ce sujet?

Au fil du vieillissement, bon nombre de femmes éprouvent des problèmes liés à l’incontinence urinaire, le terme médical pour une fuite d’urine accidentelle. Bon nombre de raisons expliquent l’incontinence mais, heureusement des traitements existent, y compris une vaste gamme d’approches non chirurgicales. Vous pouvez effectuer des changements à votre style de vie, explorer les dispositifs non chirurgicaux, pratiquer des exercices pelviens et vous renseigner sur les chirurgies qui peuvent offrir une solution plus permanente.

Des médecins et d’autres professionnels de la santé peuvent vous aider à décider ce qui est le plus approprié selon votre cas. La première étape est de leur laisser savoir que vous avez besoin d’aide.

Haut de la page

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire par impériosité?

Les femmes qui souffrent d’incontinence urinaire par impériosité ont habituellement un urgent besoin d’uriner qui survient soudainement sans leur donner le temps de se rendre aux toilettes. Cette fuite peut être embarrassante et stressante. Ce type d’incontinence indique habituellement que le système d’emmagasinage de la vessie ne fonctionne pas adéquatement.

Il existe une variété de traitements pour prendre en charge l’incontinence urinaire par impériosité et ils comprennent l’élimination de certains fluides et aliments de votre régime qui peuvent irriter votre vessie (comme la caféine), des médicaments sur ordonnance et des interventions chirurgicales.

Parfois, ce type d’incontinence peut être combiné à l’incontinence urinaire à l’effort.

Haut de la page

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire à l’effort?

L’incontinence urinaire à l’effort indique un problème avec l’urètre ou la « valve » qui referme la vessie. Une femme aura une fuite d’urine lorsqu’elle tousse, rit ou éternue, ou même lorsqu’elle change de position. Ce type d’incontinence est habituellement attribuable aux effets de l’accouchement ou à la ménopause qui a affaibli le soutien pelvien de l’urètre.

Les exercices pelviens, comme les exercices de Kegel, avec ou sans l'aide de cônes vaginaux, les dispositifs de soutien insérés dans le vagin et certaines interventions chirurgicales, peuvent aider à traiter cette condition de manière importante.

Parfois ce type d’incontinence peut être combiné à l’incontinence par impériosité. Les recherches courantes n’ont pas révélé que l’hormonothérapie (HT) améliore les conditions d’incontinence de manière considérable.

Haut de la page

Les infections des voies urinaires (IVU) sont-elles plus courantes pendant la périménopause et la ménopause?

Une infection des voies urinaires est un signe que quelque chose est déséquilibré et doit être traité. Étant donné la baisse des niveaux d’hormone au cours de cette période de la vie, il peut souvent y avoir un effet direct sur les tissus, les muscles, les glandes et les fonctions vaginales et urinaires.

Les infections des voies urinaires chroniques sont cause de préoccupations et on devrait toujours consulter un professionnel de la santé puisque ce type d’infection peut entraîner des problèmes plus graves, comme une infection de la vessie (cystite). Il n’est pas nécessairement vrai qu’une IVU est plus courante pendant la périménopause et la ménopause, mais elle peut être liée à d’autres changements physiques au vagin et aux voies urinaires se produisant chez les femmes plus âgées.

Haut de la page

Quels sont les traitements pour l’incontinence urinaire?

Divers changements au style de vie, des dispositifs de soutien non chirurgicaux et des options chirurgicales sont disponibles pour aborder les problèmes des voies urinaires. Parfois, il s’agit simplement de pratiquer des exercices pelviens, comme les exercices de Kegel (avec ou sans l'aide de cônes vaginaux) souvent recommandés avant et après un accouchement, qui renforcent les muscles du plancher pelvien, ou même un dispositif de soutien mécanique, comme un pessaire, qui peut être inséré dans le vagin pour soutenir les voies urinaires et ses fonctions.

Le mode de vie peut également jouer un rôle. Les fumeuses sont plus à risque d’éprouver des problèmes de la vessie, tout comme les femmes obèses. La consommation excessive de caféine peut irriter la vessie. Ainsi, la perte de poids et la réduction de la quantité de fluides consommés quotidiennement peuvent modifier les problèmes d’incontinence urinaire à certains degrés. Traiter une toux chronique (si vous en souffrez) peut également être utile, ainsi que quelques allées et venues de plus aux toilettes tous les jours.

Haut de la page

J’ai des infections des voies urinaires (IVU) récurrentes. Est-ce lié à ma ménopause?

Certaines femmes souffrent davantage d’infections des voies urinaires pendant la périménopause et lorsqu’elles atteignent la ménopause. Étant donné la baisse des niveaux d’hormone au cours de cette période de la vie, il peut souvent y avoir un effet direct sur les tissus, les muscles, les glandes et les fonctions vaginales et urinaires. Les infections des voies urinaires peuvent entraîner des problèmes plus graves, comme une cystite. Il est donc sage de consulter un professionnel de la santé pour obtenir des conseils en matière de traitement.

Haut de la page

Quelles autres ressources puis-je consulter à propos des problèmes que j’éprouve lié aux infections des voies urinaires ou à l’incontinence?

On peut trouver des renseignements à http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=incontinence_urinaire_pm pour aider les femmes à aborder les divers types d’incontinence. Voir également la section Ressources du présent site Web.

Haut de la page

SOGC