Ostéoporose

Qu’est-ce que l’ostéoporose?

L’ostéoporose se définit comme une fragilité des os causée par une quantité ou une qualité osseuse anormale. La détérioration du tissu osseux augmente le risque de fractures. Les fractures de la hanche, de la colonne vertébrale, du poignet et de l’épaule sont les fractures les plus souvent associées à l’ostéoporose. Au moins 1 femme sur 3 souffrira d’une fracture liée à l’ostéoporose au cours de sa vie. Une bonne alimentation et l’activité physique jouent toutes deux un rôle important dans le maintien de la santé des os.

Quels sont les facteurs de risque de l’ostéoporose?

Les facteurs suivants exposent les femmes à un certain risque d’ostéoporose :

  • Âge avancé (plus de 65 ans);
  • Fracture de fragilisation après 40 ans;
  • Utilisation prolongée de glucocorticoïdes;
  • Utilisation d’autres médicaments à risque élevé (p. ex., médicaments antiépileptiques, médicaments à forte dose pour la thyroïde);
  • Avoir un parent qui a subi une fracture de la hanche;
  • Fracture vertébrale ou ostéopénie;
  • Tabagisme actuel;
  • Consommation d’alcool (plus de trois verres par jour de manière constante);
  • Poids corporel faible (<60 kg);
  • Perte de poids importante (>10 % du poids corporel à 25 ans);
  • Arthrite rhumatoïde;
  • Antécédents des menstruations irrégulières, d’absence de menstruations ou de trouble alimentaire;
  • Syndrome de malabsorption;
  • Hyperparathyroïdie primaire;
  • Pratique d’activité physique peu fréquente;
  • Apport en calcium insuffisant depuis toujours;
  • Apport en vitamine D insuffisant.

L’hormonothérapie est-elle envisageable si, d’après mes antécédents médicaux, il est possible que je souffre d’ostéoporose dans l’avenir?

Même l’hormonothérapie à court terme peut améliorer la structure osseuse de la femme; à long terme, d’autres médicaments peuvent aider à maintenir les os en santé. Aux États-Unis, un essai clinique randomisé réalisé auprès de femmes ménopausées (Women’s Health Initiative) permet de conclure que l’hormonothérapie prévenait de manière efficace les fractures vertébrales et de la hanche et d’autres types de blessures. La réaction est reliée à la dose et persiste après l’arrêt de l’hormonothérapie à l’œstrogène seule. Cela dit, le rapport de consensus de la SOGC ne recommande pas l’hormonothérapie comme premier traitement de l’ostéoporose, mais elle peut être recommandée à certaines personnes qui souffrent de cette maladie.

Dois-je considérer d’abord l’hormonothérapie s’il a été confirmé que je souffre d’ostéoporose?

Les médecins peuvent prescrire l’hormonothérapie en particulier pour l’ostéoporose, surtout si l’un des traitements les plus courants ne convient pas. L’hormonothérapie comporte un avantage secondaire pour les femmes qui l’utilisent pour traiter d’autres symptômes pénibles de la ménopause.

Quels sont les premiers signes de l’ostéoporose?

Normalement, l’ostéoporose ne donne aucun signe de sa présence jusqu’à ce qu’une fracture survienne. Une diminution de la taille peut être un signe d’ostéoporose. Lorsqu’une fracture survient, même après une petite chute, il se peut que l’ostéoporose soit déjà bien installée. La meilleure façon de déterminer si vous êtes susceptible de souffrir d’ostéoporose est de bien comprendre les facteurs déjà mentionnés.

Ostéoporose Canada recommande à toutes les femmes après la ménopause, aux hommes de plus de 50 ans et à toutes personnes de plus de 65 ans de consulter leur médecin afin de vérifier s’ils sont susceptibles de souffrir d’ostéoporose. Cette évaluation comprend le fait de vous faire mesurer chaque année et vérifier votre densité minérale osseuse (DMO); il s’agit d’un examen sécuritaire et sans douleur, semblable aux radiographies. Un test de DMO vous indiquera si vous êtes atteinte d’ostéoporose ou non et susceptible de développer la maladie plus tard. Ainsi, vous pourrez prendre des mesures dès aujourd’hui afin de prévenir les fractures ou une perte de densité osseuse. Également, une analyse sanguine permet de vérifier le taux de calcium et d’autres indicateurs de la santé des os.

Y a-t-il des suppléments, nutritionnels ou autres, que je peux prendre pour prévenir ou retarder le début d’ostéoporose?

Afin de réduire le risque d’ostéoporose, vous devriez consommer de 1000 à 1 200 mg de calcium par jour ainsi que 800 UI de vitamine D par jour. Il est préférable d’aller chercher le calcium dans les aliments (3 portions de produits laitiers ou de produits enrichis de calcium par jour). Pour déterminer votre apport en calcium, vous pouvez utiliser le calculateur de calcium d’Ostéoporose Canada. Vous pouvez prendre un supplément de calcium s’il ne vous est pas possible de le prendre dans la nourriture. Plutôt que de prendre une grosse dose de calcium, privilégiez une formule à libération lente ou de petites doses réparties dans la journée. Vous devriez aussi pratiquer des exercices de port de poids ou vous entraîner contre une résistance pour maintenir la force physique, l’équilibre et la souplesse. Vous devez également éviter de fumer.

À quel point l’activité physique influe-t-elle sur le risque d’ostéoporose? Que faire si j’ai déjà reçu un diagnostic d’ostéoporose?

L’activité physique est importante à chaque étape de la vie; il n’est jamais trop tard pour commencer. Les exercices de port de poids, comme marcher ou soulever un poids raisonnable, ont des effets positifs sur la masse osseuse. D’autres types d’exercices peuvent aider à préserver la souplesse et à améliorer l’équilibre, ce qui permet d’éviter une chute et de subir une fracture.

Quels sont les exercices de port de poids qui aident à prévenir l’ostéoporose ou à en retarder la progression?

Le programme d’exercice idéal pour les femmes juste avant, durant et après la ménopause devrait comprendre des exercices de port de poids, de renforcement et d’étirement.

Comme la masse osseuse commence à diminuer à la ménopause, les exercices de port de poids sont fortement recommandés. Lorsqu’une pression est appliquée sur les os, le système de défense naturel du corps cherche à répartir la charge et forme ainsi plus d’os. La marche rapide, les exercices aérobiques à faible impact et la danse sont des exercices de port de poids.

Les exercices d’étirement gardent les muscles souples et fermes, en plus de procurer une détente. Le yoga, quant à lui, est un bon exemple d’activité où les étirements font partie de l’exercice même. Les exercices de résistance qui demandent de soulever ou de tirer des poids (parfois connus sous le nom d’entraînement aux poids) devraient aussi faire partie de votre programme d’activité physique.

Ressources

Toute une gamme de stratégies existe pour vous aider à gérer cette transition, peu importe votre situation.
Vous trouverez beaucoup de renseignements sur le présent site Web. Visitez la page Ressources pour obtenir des renseignements sur des sujets précis.

Veuillez consulter la liste des ressources